Le roman du mariage, le bouquin des vacances

Parce que été et plage riment avec un bon roman à dévorer quand on se dore la pilule au soleil… On a trouvé LE bouquin à caser dans sa valise.

Pourquoi on le lit ? Parce qu’une copine a jugé bon de nous l’offrir pour nos 30 ans. On a  presque cru que passé cette deadline, on était obligé de se marier. Sauf qu’en fait, c’est pas du tout ça. On lit la quatrième de couverture et on comprend : l’auteur n’est autre que ce brillant écrivain auteur du chef d’oeuvre « Virgin Suicides ». On aime déjà « Le roman du mariage ».

ED 014

Pourquoi on aime ? Pour les personnages franchement attachants. On suit l’épopée de Madeleine, brillante étudiante en littérature dans les années 60 aux Etats-Unis qui se perd dans ses théories amoureuses à la Jane Austen. Entichée d’un dépressif étudiant en chimie, Leonard, elle jongle entre amour et raison. Dans cette jungle amoureuse, Mitchell tente de se faire une place clamant son amour sans être entendu : Mitchell aime Maddy qui aime Leonard. Bon, dis comme ça, ça paraît un brin gnian-gnian, sauf qu’en réalité ça ne l’est pas. L’ambivalence des personnages qui quittent leur vingtaine pour affronter la vie adulte et l’aspect d’un roman initiatique a de quoi séduire. Comment choisir, s’affranchir et surtout doit-on suivre les diktats de la société ou ceux imposés par nos parents ? Le mariage est-il la solution à tous les problèmes ?

C’est pour qui ? Bon, on avoue, on pense plus que c’est un bouquin de nanas mais rien n’exclut bien au contraire de le passer à son mec !

Pas encore convaincu ? Extrait !

« Lorsque nous parlions du mariage, tu avais une théorie selon laquelle les gens qui se mariaient se divisaient en trois catégories. Les traditionnels, qui épousent la personne avec qui ils sortaient à l’université, généralement l’été suivant la remise des diplômes. Ceux qui se marient vers l’âge de vingt-huit ans. Et enfin une dernière vague, qui passent devant M. le maire, un peu désespérés, dans leur trente-six, trente-sept, voir trente-neuvième année ».

Le roman du mariage de Jeffrey Eugenides. Edition Points / 8 euros 30.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s